guide-photo
À qui est destiné ce guide de la photographie

Tous les photographes amateurs ou confirmés savent que la photographie peut être à la fois très simple et très compliquée. Du Compact au Reflex, apprenez quel appareil choisir, déjouez les pièges évidents et perfectionnez vos méthodes de prises de vue grâce à ce guide illustré dédié à la photographie !

1 | Introduction

Le marché des appareils photo numériques, attaqué par les smartphones et autres appareils chasseurs d’images, ne s’est jamais montré aussi réactif. Des catégories ont émergé et ont fait florès. On pense au bridge, mais surtout à ceux que l’on appelle aujourd’hui les hybrides et dont le succès n’est plus à démontrer. Sans compter les reflex qui, de l’entrée de gamme aux modèles les plus évolués, continuent de faire la différence pour rester ce qui se fait de mieux en qualité photo.

Les smartphones, aussi aiguisés soient-ils, sont aujourd’hui de bons appareils photo d’appoint, mais affichent leurs limites dès qu’il s’agit de faire des tirages papiers de grande taille, des retouches précises ou tout simplement de saisir une image dans des conditions de lumière difficile.

En réalité, chaque appareil a ses limites, et celles-ci sont souvent plus éloignées au fur et à mesure que l’étiquette de prix augmente. Mais plus que le prix, il faut surtout identifier ses besoins et apporter une réponse adaptée tout en se faisant plaisir !

Un (tout petit) peu de technique

Commençons dès cette introduction à revoir la partie technique en nous plongeant dans les entrailles d’un appareil photo numérique pour en détailler l’élément essentiel : le capteur.
Il s’agit de la surface sensible qui va accueillir les informations de lumière transmises par l’objectif pour les enregistrer sur un support de stockage. Il existe deux grandes familles : les CCD (Charge-Coupled Device, ou dispositif à transfert de charge), qu’on retrouve principalement dans les caméras et les compacts, et les CMOS (Complementary metal-oxide semiconductor), qu’on retrouve dans les appareils reflex.

La qualité d’un capteur va se déterminer à la fois par sa taille (exprimée sous la forme d’une fraction type 1/2, plus elle est grande, meilleure sera la qualité), puis sa résolution.

Les compacts et les bridges possèdent généralement des capteurs de petite taille avec un ratio de 4:3. Les reflex utilisent en revanche des capteurs beaucoup plus grands dont la taille minimale correspond à l’APS-C (14 x 22 mm, soit 27 mm de diagonale) et monte jusqu’au Plein Format (24 x 36 mm ou 43 mm).
Mais la taille ne fait pas tout car à surface identique, on peut retrouver différentes résolutions exprimées en mégapixels (millions de pixels). Théoriquement, plus cette valeur seule est élevée et plus l’image est de qualité. Ce n’est que théorique puisqu’on vient de voir que la qualité dépend aussi de la taille du capteur. Longtemps cette notion a été cachée derrière la course aux mégapixels et pourtant : un grand capteur de bonne qualité de 5Mpx par exemple pourra être plus performant qu’un petit capteur de 12 Mpx !
Attention donc à ne pas vous laisser berner par un produit ne vantant que son « immense » définition.

Définition des caractéristiques indiquées sur un objectif à focale fixe Définition des caractéristiques indiquées sur un objectif à focale fixe

De même attention aux valeurs des zooms : le numérique est à proscrire, il faut absolument priviligier les zooms optiques et si possible ceux à la plus grande ouverture: c’est le chiffre qui suit l’étendue du zoom et il est exprimé sous la forme f1/chiffre. Plus ce chiffre est petit, meilleure est l’ouverture et donc la luminosité et la réactivité de votre appareil.

Pour les reflex et hybrides, la donne est quelque peu différente, les optiques étant amovibles. Après les capteurs, c’est sans doute l’un des points auquel il faut faire attention. Les modèles fournis dans les packs couvrent de larges besoins mais sont logiquement moins spécialisées : si vous voulez faire beaucoup des images très « typées » (portrait, macro, etc.), acquérir une optique spécialisée est fortement conseillé (voir chapitre 5).

Exemple d'une photographie avec un grand temps de pose Exemple d'une photographie avec un grand temps de pose

Terminons cette introduction par ce que l’on appelle par erreur la vitesse d’obturation. Il s’agit en réalité d’un laps de temps puisqu’il est exprimé en secondes. Ce réglage correspond au temps durant lequel l’obturateur se relève et le capteur absorbe de la lumière. Les valeurs habituelles sur les appareils modernes vont de 30 secondes (temps très long) à 1/4000e, voire 1/8000e de seconde (temps très court).
Pour bien comprendre son influence sur votre photo, imaginez d’abord une chute d’eau : un temps d’obturation d’1/800e de seconde donne un effet "glacé" avec l’eau complètement figée, là où un temps d’une seconde donne un effet lissé presque brumeux.

Nous venons de démontrer par l'exemple qu’un même sujet peut être saisi de deux façons différentes. On parle alors d’intention du photographe, de composition d’images et non plus d’un cliché souvenir.
Pour cela, il est nécessaire d’avoir un matériel adapté, détaillé dans les prochains chapitres.

Voir tous les appareils photo

Découvrez tous les autres guides d'achats :