Retour à l'index des guides > Guide d'achat des caméras Ethernet > Installez et configurez votre caméra IP

guide_achat_camera_ip
À qui est destiné ce guide dédié aux caméras Ethernet ?

Apprenez à différencier les caméras sur IP, choisissez le modèle qui vous convient et protégez vos biens les plus précieux ! Caméra fixe ou Caméra motorisée ? Caméra filaire ou Caméra Wi-Fi ? Véritable système de vidéosurveillance à votre portée, vous êtes protégés !

6 | Installez et configurez votre caméra IP

Où placer votre caméra ?

Selon votre configuration, une caméra extérieure peut être volontairement très voyante pour dissuader. Selon votre configuration, une caméra extérieure peut être volontairement très voyante pour dissuader.

Comme bien d’autres équipements réseau, une caméra IP demande une configuration logicielle. Mais son bon fonctionnement est aussi tributaire de son emplacement : mal positionnée, elle risque de ne pas remplir son rôle de manière optimale.

Que vous souhaitiez savoir si vos enfants sont bien rentrés ou si un inconnu fait irruption à votre domicile, la caméra doit de toute façon pointer sur les accès, porte(s) et baie(s) vitrées, dont le nombre peut impliquer la pose de plusieurs caméras. D’où l’intérêt d’opter pour un pack contenant plusieurs caméras.
Sinon, une caméra PTZ peut faire l’affaire, à condition qu’elle soit posée de manière à couvrir tous les angles.

À l’extérieur, la règle est à peu près identique, mais prenez garde à vous conformer à la législation (voir chapitre 7) : votre caméra ne doit pas filmer le jardin de votre voisin ou la rue. Dans tous les cas, certaines contraintes seront à résoudre, dont l’accès à une alimentation électrique (sauf pour les rares modèles équipés d’une batterie) et l’accès au réseau, surtout s’il est filaire.

Accordez ensuite une attention particulière à l’éclairage. Ce n’est pas tant la pénombre ou l’obscurité qui pose problème : la plupart des caméras sont équipées d’un mode jour/nuit, voire d’un illuminateur IR, dont il faudra néanmoins vérifier la portée. À l’inverse, c’est plutôt l’éblouissement qui est susceptible de perturber la caméra, notamment quand elle pointe sur une baie vitrée. Cas typique : le cambrioleur entre par une baie vitrée noyée par le soleil et son visage est complètement obscurci, empêchant son identification. Les capteurs ont horreur de ces situations de contraste violent qui produisent des images sans nuance.
Normalement, la caméra joue sur l’ouverture du diaphragme et sur la sensibilité du capteur pour y remédier en partie. L’autre solution se nomme WDR ou HDR (Wide ou High Dynamic Range), qui améliore la dynamique de l’image et rétablit donc une exposition équilibrée. C’est un procédé qui se retrouve dans les caméras professionnelles qui surveillent les sas des banques, et qui se démocratise peu à peu.

S’ajoute enfin la notion de discrétion, en particulier si vous comptez sur votre caméra pour repérer des intrusions. Faute de quoi l’intrus en question aura tôt fait de repérer la caméra et de récupérer l’enregistrement, notamment si ce dernier est réalisé sur une carte mémoire. Les petites caméras publiques sont en général destinées à être posées, bien qu’elles soient parfois livrées avec une fixation murale. Cherchez à la camoufler – sans obstruer le champ de vision bien sûr – en la posant sur une étagère, par exemple, au milieu de livres et de bibelots. Une petite caméra dôme, fixée sur un faux plafond (qui cache le câblage), se montre également discrète. A contrario, vous pouvez jouer la carte de la dissuasion, en installant la caméra à la vue de tous.

Voir toutes nos caméras de surveillance

- À moins que votre caméra ne soit équipée d’une batterie, envisagez de la raccorder à un onduleur, qui lui assure une certaine autonomie même en cas de coupure de courant. Sécurisez de la même manière votre NAS s’il reçoit les enregistrements et votre box Internet/routeur, qui relaie les alertes et enregistrements.

- Toutes les box domotiques proposent un volet Sécurité, dans lequel peut s’insérer une caméra IP. Celle-ci est d’ailleurs parfois fournie dans des packs complets axés sur la sécurité, avec des détecteurs d’ouverture, etc. Si vous êtes déjà en possession d’une caméra, vous pouvez ajouter celle-ci à votre installation domotique en ouvrant l’assistant de la box domotique. Vous pouvez alors choisir une marque prédéfinie ou la détection d’une caméra qui n’est pas incluse dans la liste.

Comment configurer votre caméra ?

Nous l’avons déjà dit dans un précédent chapitre : l’installation logicielle d’une caméra IP s’est simplifiée ces dernières années. Plus besoin d’un logiciel PC : une simple application mobile suffit pour installer la caméra puis y accéder (vision en direct et enregistrements).

L’application en question demande souvent de créer un compte, d’identifier la caméra (scan d’un QR Code, code PIN...) et d’entrer la clé du réseau WiFi si vous avez fait le choix du sans fil. C’est une méthode désormais très courante pour les caméras IP grand public.

Sinon, il reste la méthode manuelle. Une caméra IP contient un mini-serveur web auquel vous pouvez accéder une fois la caméra reliée à votre réseau et à condition que vous connaissiez son adresse IP, parfois indiquée dans la notice.

Sans oublier le guide d'achat suivant :

Retour à l'index des guides > Guide d'achat des caméras Ethernet > Installez et configurez votre caméra IP