guide_achat_carte_mere
À qui est destiné ce guide d’achat dédié aux cartes mères ?

Vous souhaitez monter un nouvel ordinateur ou faire évoluer celui que vous possédez ? Le choix de la bonne carte mère n’est pas évident. Ce guide d’achat cartes mères est fait pour vous ! Tel un tutoriel, suivez le guide pour trouver la carte mère correspondant à votre besoin !

5 | Les fonctions supplémentaires

Le BIOS est mort, vive l’UEFI ! Schématiquement, l’UEFI est ce qui va permettre à votre carte mère de piloter le démarrage de votre PC en fonction de votre matériel et de votre système d’exploitation.
Avec l’UEFI (Unified Extensible Firmware Interface), vous profitez d’une interface graphique agréable et plus accessible au grand public (bien que la majorité des réglages soient réservés aux spécialistes comme nous allons l’expliquer avec l'overclocking...).

L'UEFI exemple 1 Exemple d'écran d'accueil UEFI
L'UEFI exemple 2 Autre exemple d'écran d'accueil UEFI

Les atouts de l’UEFI

Aux yeux des spécialistes, l’interface graphique ne représente pas une avancée majeure. Ce n’est certainement pas le cas pour le grand public, car les menus de l’UEFI sont plus clairs que son ancêtre. Par exemple, pour changer la séquence de boot, c’est-à-dire la chronologie des démarrages, il suffit d’utiliser la souris et de faire glisser l’icône du lecteur CD pour le placer devant celle du disque dur.

Dans ce cas, c'est le lecteur de CD/DVD qui va démarrer avant votre disque dur. Cette manipulation est par exemple nécessaire pour installer une distribution GNU/Linux dont l’image ISO a été gravée sur un CD ou un DVD. Si cette image avait été stockée sur une clé USB, il serait nécessaire de placer l’icône de ce périphérique en premier.

L’UEFI, plus fort que le BIOS

Concernant les spécificités de l’UEFI, elles surpassent celles du BIOS grâce à de nouvelles fonctionnalités ou innovations :

  • Gestion des disques de plus de 2,2 To grâce à un nouveau système de partitionnement GPT (GUID Partition Table) qui succède au MBR.
  • Gestion de plusieurs systèmes d’exploitation pour faciliter le multiboot.
  • Prise en charge de fonction réseau avec une gestion simplifiée des pilotes.
  • Mise en place d’un standard reconnu par les plus grands fabricants d’ordinateurs.
  • Mode Secure boot pour empêcher, en théorie, le lancement de noyaux ou de pilotes (ou drivers) corrompus en analysant des signatures numériques. Il est activé à chaque démarrage.

L’overclocking : réservé aux spécialistes

Attention : pousser des composants dans leurs limites peut être un jeu risqué. Excepté pour les processeurs K sur des cartes mères adaptées, « l’overclocking à l’ancienne » n’est pas sans danger pour le matériel. Par ailleurs, il n’est pas possible de faire jouer la garantie pour certaines manipulations/modifications.

Appelé « surfréquençage » en français, l’overclocking (ou OC) consiste à augmenter la fréquence de composants : principalement le coefficient du processeur, le ratio du cache et éventuellement la RAM mais cela demande beaucoup de précautions.

Objectifs ? Profiter d’une machine plus rapide et faire des économies puisque vous bénéficiez d’un ordinateur plus performant sans avoir eu besoin d’investir dans des composants plus puissants, mais aussi plus chers.

Intégrant un socket AMD3+, la carte mère Asus ROG - Crosshair V Formula-Z dispose d’options qui facilitent l’OC comme le « CPU Level Up ». Intégrant un socket AMD3+, la carte mère Asus ROG - Crosshair V Formula-Z dispose d’options qui facilitent l’OC comme le « CPU Level Up ».

Dans la réalité, c’est une question de patience (en augmentant progressivement les fréquences), de connaissances (pour identifier les limites des composants et maîtriser les voltages afin de ne pas les endommager) et de personnalisation (les fréquences idéales ou maximales variant d’un composant et d’une marque à l’autre).

Au grand dam des geeks, il n’est plus possible de modifier la fréquence du bus, mais uniquement de jouer sur le ratio des versions K (CPU haut de gamme). Si vous aimez les challenges, tournez-vous vers AMD où des réglages sont encore possibles.

Certains modèles proposent des fonctionnalités intéressantes comme le « debug led » chez MSI qui signale le composant à l’origine d’un blocage de la carte mère.

UEFI de secours :
Gigabyte est toujours le seul fabricant à intégrer deux puces UEFI, quelle que soit la gamme. Baptisée DualBIOS, cette solution est utile en cas de panne d’une des deux puces UEFI. Il suffit d’utiliser le petit interrupteur placé sur la carte mère pour passer d’un UEFI à un autre. Très pratique pour rattraper une mauvaise manipulation d’overclocking...

Les « plus » pour les gamers et les pros

Support SLI et CrossFire

Si vous optez pour une machine de jeu hors-norme, combinez deux cartes graphiques afin d’obtenir un rendu visuel remarquable avec quasiment deux fois plus d’images affichées par seconde.

Pour lier deux cartes NVIDIA, il faut vous assurer que la carte mère et les cartes vidéo soient compatibles SLI.
La réponse d’AMD à NVIDIA est le CrossFire. Si votre carte mère est certifiée Crossfire, vous pouvez installer deux cartes de la marque ATI/AMD et ainsi doubler les capacités graphiques de votre machine.

Voir toutes nos cartes mères compatibles SLI Voir toutes nos cartes mères compatibles Crossfire
Découvrez le guide de montage PC illustré :